24 juillet 2017

Centre de plongée Blue Note Cozumel, Mexique

Scuba dive center BLUE NOTE, PADI diving resort Cozumel Mexico

aA
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Faune et Flore / Un petit peu d'anatomie

Un petit peu d'anatomie

Par ancien utilisateur, à 16h01 dans Faune et Flore | 0 commentaire
Sous le terme de poissons , on désigne des êtres vivants aquatiques très variés qui ont comme points communs de posséder des branchies pour respirer et des nageoires pour se déplacer. Les poissons typiques tels que nous les concevons en général possèdent une colonne vertébrale ; ce sont des vertébrés . Entant que vertébrés, il possède un squelette dont la partie essentielle est la colone vertébrale, l'arête centrale. Les poissons n'ont pas tous la même forme, mais ils disposent tous d'écailles, yeux, bouche, opercules, nageoires pectorales, nageoires pelviennes ou ventrales, nageoire anale, nageoire caudale, pédoncule caudal ou nageoire adipeuse, nageoire dorsale ou rayons épineux, ligne latérale et anus.

Les écailles:
Les écailles sont constituées d’un matériau proche de notre dentine, appelé cosmine qui grandissent en même temps que le poisson. Elles offrent aux poissons une meilleure résistance à l’eau. Elles les protègent aussi contre les différentes maladies, les agents toxiques de toute nature et les parasites. Ensuite, elles améliorent leur aérodynamisme, car leur peau est ainsi lissée. Enfin, elles ont également un rôle de protection contre les éraflures. Elles font parties intégrantes du corps du poisson car elles sont fixées directement sur le derme.



Les yeux:
Les yeux des poissons sont dépourvus de paupières et sont placés sur le coté. Les poissons sont sensibles aux mouvements, aux formes et aux contrastes de couleurs.
Les poissons ont généralement une bonne vue. Leur vision couvre un champ très large qui peut atteindre environ 180° par œil. Une zone aveugle est située à l’arrière du poisson c’est à dire derrière sa nageoire caudale.

La bouche:
La bouche peut avoir une orientation variable en fonction des habitudes alimentaires. Les poissons de surface auront une bouche dont l'ouverture sera dirigée vers le haut afin d'attraper la nourriture à la surface. Les poissons de font auront au contraire une bouche orientée vers le bas pour attraper la nourriture se déposant sur le sol. Souvent une des extrémités (voire les deux) sont pourvues de barbillons qui les aident à détecter les aliments. Leur rôle est essentiellement tactile et sensitif. La majorité des poissons ont une bouche orientée vers l'avant de la tête pour attraper la nourriture en nageant. La bouche des poissons est pourvue de papilles gustatives qui leur permettent de reconnaître les goûts et de rejeter ce qu'ils n'aiment pas.

Les opercules:
Les opercules sont des plaques osseuses qui ferment les ouïes des poissons. Ces os sont souvent finis par une à trois épines dirigées vers l'arrière chez les poissons les plus évolués. Les opercules permettent la respiration du poisson , elles se soulèvent et s'abaissent pour permettre à l'eau de sortir ou de rentrer. L'eau qui ressort au niveau des opercules possède moins de dioxygène et plus de dioxyde de carbone. Les organes respiratoires du poissons sont situés entre la bouche et les opercules.

Les nageoires:
Suivant les espèces, les poissons n'ont pas toujours le même nombre de nageoires et celles-ci ont une utilité précise. Les nageoires sont reliées à des muscles leur permettant d'être repliées ou déployées.
- Dorsales  et anales : Servent à la stabilité du poisson à l'arrêt. 
- Caudale: Sert de propulsion avec le pédoncule caudale.
- Pectorales: Elles permettent au poisson de tourner, de freiner et de ventiler les oeufs lors de la reproduction.
- Pelviennes: Elles servent à se diriger et aussi à de différentes fonctions suivant les espèces, tel le transport des oeufs chez les "corydoras", ou alors chez les gouramis, munies de pastilles gustatives, elle permettent la recherche de nourritures ...
Chez d'autres espèces, les nageoires jouent aussi le rôle de défenses tel chez les "Balistes", ils s'en servent pour se bloquer dans les rocher, et sont ainsi indélogeables, ou chez d'autres espèces qui déploient leurs nageoires afin d'essayer de décourager le prédateur.

La ligne laterale:
Plus ou moins visible en fonction des espèces, la ligne latérale est une série de pores alignés sur les 2 côtés des poissons. Arrivée de terminaisons nerveuses, elle leur permet de ressentir les vibrations de l'eau. Un influx nerveux part alors vers le cerveau et permet la transmission d'informations utiles telles que la vitesse, les mouvements aux alentours, les obstacles et se diriger dans l'obscurité.

Le saviez-vous?
Les poissons possèdent six sens : la vue, l'ouie, l'odorat, le toucher, le goût, ainsi que le sens vibratoire que ne possède pas l'homme. Pour nombre d'espèce, la vue n'est pas primordiale : c'est le cas des espèces qui évoluent dans des eaux noires ou troubles. C'est là qu'intervient le sixième sens. La localisation de ce sens se trouve sur la ligne latérale constituée de canaux internes ouverts à l'extérieur par des pores. Ces canaux sont le siège de récepteurs sensoriels sensibles aux variations de pression de l'eau. Ils sont donc informés des mouvements d'eau provoqués par les autres animaux mais également des échos issus par leur propre mouvement : ce sixième sens est un petit sonar. La ligne latérale est visible chez la plupart des poissons : de l'opercule au pédoncule caudal.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font huit plus deux ? (chiffres)