15 octobre 2019

Centre de plongée Blue Note Cozumel, Mexique

Scuba dive center BLUE NOTE, PADI diving resort Cozumel Mexico

aA
Vous êtes ici : Accueil / Blog

Raies aigles à Cozumel

Par ancien utilisateur, à 15h56 dans vidéos plongées Cozumel | 0 commentaire

La Cites

Par ancien utilisateur, à 16h24 dans Environnement | 1 commentaire
La CitesLa Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction est un accord international entre Etats. Elle a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent. La nécessité d'une convention de ce genre peut paraître évidente au vu des informations largement diffusées de nos jours sur le risque d'extinction de nombreuses espèces emblématiques. Comme le commerce des plantes et des animaux sauvages dépasse le cadre national, sa réglementation nécessite la coopération internationale pour préserver certaines espèces de la surexploitation. La CITES a été conçue dans cet esprit de coopération. Aujourd'hui, elle confère une protection (à des degrés divers) à plus de 30.000 espèces sauvages – qu'elles apparaissent dans le commerce sous forme de plantes ou d'animaux vivants, de manteaux de fourrure ou d'herbes séchées. La CITES a été rédigée pour donner suite à une résolution adoptée en 1963 à une session de l'Assemblée générale de l'UICN (l'actuelle Union mondiale pour la nature). Le texte de convention a finalement été adopté lors d'une réunion de représentants de 80 pays tenue à Washington, Etats-Unis d'Amérique, le 3 mars 1973; le 1er juillet 1975, la Convention entrait en vigueur. L'original de la Convention a été déposé auprès du gouvernement dépositaire en plusieurs langues, chaque version faisant également foi.
Les Etats qui acceptent d'être liés par la Convention (qui "rejoignent" la CITES) sont appelés "Parties". La CITES est contraignante – autrement dit, les Parties sont tenues de l'appliquer. Cependant, elle ne tient pas lieu de loi nationale; c'est plutôt un cadre que chaque Partie doit respecter, et pour cela, adopter une législation garantissant le respect de la Convention au niveau national.
Depuis des années, la CITES est au nombre des accords sur la conservation qui ont la plus large composition; elle compte actuellement 178 parties.
Plus d'informations sur leur site.


La Raie aigle

Par ancien utilisateur, à 19h52 dans Faune et Flore | 1 commentaire
Plonger avec des raies aigles à CozumelLa raie aigle est reconnaissable à sa forme en losange, à sa couleur gris foncé ou gris bleue tachetée de points blancs sur le dos ainsi qu'un ventre blanc. La queue de ces raies est dotée d'aiguillons comportant des glandes à venin. 
Souvent en banc de plusieurs dizaines d'individus mais parfois en couple ou seule, la raie aigle nage en remuant lentement et avec amplitude ses ailes pectorales lui conférant plus l'impression d'un vol plus que d'une nage. Ce poisson peut atteindre 3 mètres d'envergure et peser jusqu'à 230 kg.
D'un tempérament calme au vu de leur lenteur d'évolution, les raies aigle possèdent une franche capacité d'accélération qui leur permettent d'échapper à divers prédateurs, tels que le grand requin-marteau, ou d'autres requins.
Leur vélocité sous l'eau leur permet de réaliser parfois des bonds hors de l'eau extraordinaires.
La tête, très aplatie, s'apparente un peu à un bec de canard, la bouche quant à elle est équipée de robustes dents en plaques qui lui permettent de broyer aisément les coquilles. Elle utilise sa tête aplatie pour fouiller le sable en utilisant des organes sensoriels pour localiser leurs proies. 


La Raie aigle est très craintive et ne se laisse habituellement pas approcher à moins dune vingtaine de mètres. 
Selon la saison, il n'est pas rare d'en croiser en plongée à Cozumel.

Plongées à Cozumel

Par ancien utilisateur, à 16h22 dans vidéos plongées Cozumel | 1 commentaire

Nagez avec des requins baleines

Par Benoît Liebenguth, à 21h06 dans Générale | 8 commentaires
NOUVEAU : cet été Blue Note peut vous organiser une rencontre inoubliable avec le plus gros poisson du monde, le requin baleine.

Le requin-baleine mesure 12 m de long pour un poids de plus de 12 tonnes. Cette espèce est à la fois côtière et océanique. Grand migrateur, le requin baleine reste mystérieux. Paisible et plutôt paresseux, ce géant des mers est reconnaissable à sa tête large terminée par une énorme bouche de 2 m de large. Ses petites dents sont disposées en plus de 300 rangées. Il filtre jusqu’à 2000 tonnes d’eau par heure. Le requin baleine possède une peau épaisse de 15 cm.


Nagez avec des requins baleines à Cozumel au MexiqueMalgré sa taille, le requin-baleine est un poisson inoffensif et dénué d'agressivité. Il se déplace à une allure faible (environ 5 km/h) mais est capable de franchir des milliers de kilomètres lors de ses migrations. Il est généralement plutôt solitaire, pourtant on peut parfois observer des regroupements dans certains lagons lors des périodes de reproduction de l'animal ou de celle des coraux car ils se nourrissent également de la soupe laiteuse que ces derniers dispersent. Le requin-baleine est un animal qui se nourrit essentiellement de plancton et de petits poissons dont la taille n'excède pas 10 cm. Pour ce faire, il ouvre grand la gueule et avale des milliers de litres d'eau contenant la nourriture. Il expulse l'eau par les fentes branchiales et avale les proies restées prisonnières en déglutissant.

Hormis quelques prédateurs naturels tels que l'orque et quelques requins opportunistes, le requin-baleine n'a à craindre que l'Homme. Du fait de son cycle de reproduction lent, il est menacé par la surpêche et la cupidité. La partie la plus prisée de l'animal étant l'aileron. Cet appendice peut atteindre l'équivalent de 650 € le kg au marché noir en Chine et à Taïwan...

Les populations ne sont pas connues car la disparité de ses habitats et ses longs déplacements les rendent difficiles à recenser. L'espèce a été classée comme vulnérable par la CITES en 2002.